Rééducation après prothèse par voie posterieure

Les grands principes de la rééducation après une prothèse par voie postérieure.

L’intervention de prothèse de hanche n’impose pas une rééducation longue et fastidieuse. La récupération se fait le plus souvent au travers d’une reprise des activités quotidiennes en se fixant des objectifs atteignables.

Il est important de garder à l’esprit que :

  • Tous les patients n’évoluent pas à la même vitesse, votre récupération dépendra de l’état de votre hanche avant l’opération, de la qualité de vos muscles et d’éventuelles atteintes musculaires et tendineuses associées.
  • La douleur doit rester un signal d’alerte. L’intensité des certains exercices ou leur longueur peuvent créer une douleur qui doit vous inciter à adapter les efforts
  • La courbe de progression importe plus que la vitesse, à chaque patient sa récupération.

Avant l’intervention :

Il est important de conserver une activité physique sans provoquer de douleurs. L’entretien de la mobilité de votre hanche et des muscles qui l’entourent permettra une meilleure récupération. La pratique du vélo et de la natation est particulièrement adaptée.

Entrainez-vous à marcher avec vos béquilles dans les jours qui précèdent.

La phase hospitalière

L’intervention d’un kinésithérapeute lors de votre premier lever est conseillée. Notre équipe sera présente pour intervenir dès votre retour en chambre. Avec leur aide vous apprendrez à vous assoir, vous lever, vous déplacer et pratiquer les escaliers.

Les quinze premiers jours

Cette période correspond à celle du repos et l’intervention d’un kinésithérapeute n’est généralement pas nécessaire les quinze premiers jours.

En restant dans le périmètre de votre domicile vous évitez ainsi les incidents et le risque de surmenage musculaire.

Vous ne devez en aucun cas porter de charges lourdes.

La marche doit être pratiquée régulièrement sans excéder 20 minutes, en prenant les deux béquilles les premiers jours. Vous sentirez progressivement que la marche devient stable, ainsi vous pourrez progressivement vous sevrer des béquilles à l’intérieur du domicile.

Les exercices que vous devez pratiquer régulièrement :

  • Fléchir la hanche et le genou en position assise ou couché
  • Effectuer des contractions de cuisse
  • Contracter le moyen fessier en écartant la jambe de l’axe du corps en position verticale ou couché du côté opposé

Apres le 15-eme jour

La rééducation après une prothèse par voie postérieure peut s’envisager peu après l’opération et doit être une aide et non un frein à votre récupération.

Trois axes principaux dans cette rééducation :

  • La lutte contre les douleurs et l’œdème avec des techniques axées sur le froid, les massages décontracturants et le drainage
  • La reprise de la marche sans béquilles : correction du schéma de marche, travail de l’équilibre
  • L’entretien musculaire doit rester indolore : mobilisation active, travail sur des poulies, renforcement des fessiers, pédalage.

 

Le renforcement musculaire peut s’envisager dès lors que les douleurs post-opératoires disparaissent. Il faut généralement attendre la 3eme semaine pour débuter un travail efficace.

Il est important d’y associer les étirements pour éviter la survenue de douleurs musculaires ou de douleurs du genou.

Cette rééducation doit être faite, sauf contre-indication, au cabinet du kinésithérapeute plutôt qu’à domicile.

Quels sont les mouvements contre-indiques ?

Les luxations de prothèse sont rares. Dans le cas des patients opérés par voie postérieure il est conseillé d’éviter certains mouvements à risque d’abimer les sutures voire d’entrainer un déboitement de la prothèse.

Vous devez éviter de combiner les trois mouvements à risque : la flexion, la rotation interne (pied vers l’intérieur), l’adduction (genou vers l’intérieur).

Ainsi il est recommandé :

  • de ne pas croiser les jambes
  • de ne pas se pencher pour ramasser un objet au sol
  • de ne pas fléchir la hanche pour tenter d’enfiler une chaussette, se couper les ongles du pied.
  • de positionner un oreiller entre les jambes si vous dormez sur le coté
  • de ne pas s’assoir dans un fauteuil trop mou et trop bas

La reprise sportive après rééducation d’une opération de prothèse par voie postérieure.

La reprise sportive est l’objectif final de la récupération, elle ne pourra s’envisager que lorsque la marche et les activités quotidiennes se feront normalement.

Certains sports peuvent être repris plus tôt que d’autres mais il faut garder à l’esprit que ces activités ne doivent pas être source de douleurs et si tel est le cas la reprise sportive a pu être trop précoce ou trop intense.

Votre opération de prothèse va modifier vos sensations, l’équilibre du bassin et la mobilité de l’articulation. Il faut donc être prudent lors des premières séances et surveiller l’apparition de douleurs. Il est par contre normal de ressentir une faiblesse musculaire ou des courbatures dans la cuisse ou les fessiers, l’atrophie du muscle qui s’est constituée avant et autour de l’opération est responsable de ces symptômes.

Les sports d’impact léger peuvent être repris sans difficultés à partir de la 6eme semaine. On citera bien évidemment la marche, le vélo, la natation mais aussi la randonnée, le golf, le pilates, la gymnastique douce.

A partir du 3eme mois peuvent être repris : yoga, tennis, danse, musculation avec squat et press.

La course à pied demande d’attendre 6 mois avant reprise afin de ne pas endommager le processus d’osteointégration de votre prothèse.